Les Débuts

 

Pêcheur depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours été passionné par les objets de pêche.

 

De bricolage en réalisation de fortune, avec les matériaux disponibles à l’époque, j’ai fabriqué, amélioré et réparé les cannes les plus diverses. C'étaient des cannes en roseau, en bambou plein, avec  la fibre de verre des sixties et les scions incassables. J’ai réalisé mes premières cannes à carnassiers très performantes.

 

La Collection

 

 Voilà plus de 40 ans, j’ai débuté une collection d’objets de pêche anciens.

 

La Restauration

 

La nécessité de remettre en état des cannes centenaires, avec des éléments brisés ou manquants, avec des vernis totalement réticulés, m’a amené à découvrir le métier ô combien passionnant de la restauration.

 

Les ouvrages  traitant de la restauration étant très rares, c’est donc avec ma seule expérience que j’ai découvert ce nouveau travail.

 

J’ai donc commencé par des cannes simples en roseau, en bambou plein mais aussi dans les divers bois comme le frêne, l’hickory, le greenheart, etc…  Quand je découvris les cannes en refendu, je fus surpris par leurs performances. Dès lors, je cherchai à acquérir la maitrise de cette technique de construction, je réalisai donc mes premiers outillages, certes basiques et très longs à utiliser, mais relativement précis. Je limitai donc mes constructions aux éléments nécessaires à la restauration des cannes de collection.

 

La Construction Moderne

 

Plus récemment, arrivé à l’époque du temps libre, je me penchai sur une nouvelle méthode de construction de canne en bambou refendu. La méthode que j’ai mise au point permet deux avancées très importantes dans le processus de fabrication. La première est une réduction considérable du nombre d’heures nécessaire à cette fabrication, la seconde une réduction du prix pharaonique d’une canne en bambou refendu.

 

Il est important de préciser que cette méthode doit conserver l’esprit traditionnel de la canne en bambou refendu.

 

Pour en arriver à ce résultat, il me fallut de l’aide. C’est auprès des meilleurs spécialistes européens que j’ai trouvé toute l’aide nécessaire.

 

De toutes les discussions, ce qui ressortait était que le gain de temps devait se faire sur l’opération la plus chronophage, à savoir le dégrossissage.

 

L’opération de dégrossissage consiste, après avoir divisé le tronc en baguettes, à transformer  celles-ci en ébauches triangulaires. Ces ébauches, rabotées dans un gabarit et collées par 6, deviendront les éléments de la future canne.

 

Grâce à ce travail de recherche, je parvins à diminuer considérablement le temps de construction d’une canne en bambou refendu.

 

Mon but 

 

Apporter une méthode de construction moderne.

 

Cette méthode me permet d’obtenir les cannes telles que je les souhaite, telles que je les aime : esthétiques et harmonieuses. Légères grâce au travail d’allègement, subtiles car elles répondent à la moindre sollicitation et précises de par la rigueur de l'ensemble du processus.

 

                                                                                                                                                         Bernard RIGAL